Prépa : une formation solide

vendredi 27 mai 2011

Le baccalauréat a pour vocation naturelle de déboucher sur des études longues.

Or une formation au moins à bac +5, qu’elle passe par les classes préparatoires ou par exemple par l’université, demande un travail sérieux et un investissement important.

Les classes préparatoires de notre lycée donnent aux étudiants, en 2 ans (ou 3 puisque la deuxième année peut être redoublée), une formation scientifique initiale très solide en conservant l’étude du français et des langues.

Elles leur permettent d’acquérir

  • de bonnes connaissances scientifiques
  • une réelle capacité d’analyse des problèmes
  • les moyens efficaces de synthétiser des solutions

Les cours, exercices, devoirs en temps libre ou surveillés, ainsi que des séances hebdomadaires d’interrogation orale (ou « colles ») contribuent à assurer un suivi constant et permettent de vérifier que les choses enseignées sont correctement assimilées.

Ces deux années débouchent sur des concours, regroupés souvent en concours communs, à l’issue de la deuxième année pour la plupart d’entre eux.

Et puisque les écoles d’ingénieur recrutent sur presque toutes les filières, (à quelques rares exceptions près), le choix des élèves doit se faire en fonction des matières dans lesquelles ils se sentent le plus en l’aise.

On peut remarquer qu’environ 95% des élèves entrant en classe préparatoire à Dupuy de Lôme trouve une place dans une grande école, les autres ayant été réorientés à l’issue de la première année en cours de scolarité (le plus souvent avec succès).

Présentation des CPGE