Classes prépas: les questions que l'on se pose

  • Qui êtes-vous ?

    Vous avez le goût des sciences. Vous êtes un étudiant de terminale scientifique qui a des résultats convenables dans les matières scientifiques et littéraires. Vous pouvez avoir un projet déjà bien défini pour votre futur métier ou au contraire ne pas encore vous sentir prêt à choisir.

    Vous vous reconnaissez ?
    Alors lisez la suite : les classes préparatoires scientifiques ou commerciales peuvent vous intéresser.

    Sexistes les classes prépas ?

    C’est une critique que l’on peut entendre parfois. Les filles sont pourtant les bienvenues, elles y réussissent largement aussi bien que les garçons : on en compte en moyenne 1/3 dans nos classes scientifiques, plus encore en classes économiques et commerciales au Lycée Dupuy de Lôme.
    On vous attend afin d’augmenter ce pourcentage !

  • Pourquoi aller en classe prépa ?

    La classe préparatoire est la voie « royale » pour intégrer une grande école d’ingénieur ou de commerce. C’est la garantie d’un enseignement supérieur de qualité avec un encadrement personnalisé.

    Un étudiant en prépa scientifique aura le choix parmi plus de 200 écoles d’ingénieur, et plus d’une cinquantaine pour un étudiant en prépa commerciale.

    Les étudiants des écoles d’ingénieur ou de commerce trouvent rapidement un emploi à leur sortie d’école, avec des salaires que l’on peut qualifier de confortables.

    La classe préparatoire est aussi un excellent tremplin vers les études universitaires (recherche, magistère ou enseignement) : elle permet d’acquérir des connaissances et des méthodes solides avant d’entamer un second cycle à l’université.

    Pour prendre l’exemple du magistère de physique d’Orsay, presque 3/4 des étudiants sont issus de classes préparatoires.

    Prépa ou prépa intégrée ?

    • Une prépa intégrée peut attirer par l’absence de concours. Il faut néanmoins savoir que le passage d’une année à l’autre en prépa intégrée n’est pas acquis. Entrer dans une prépa intégrée scientifique n’assure pas de ressortir ingénieur !
    • Les prépas intégrées vous offriront le choix entre quelques options en fin de seconde année. Etes-vous sûr en fin de terminale que vous trouverez votre bonheur parmi ces options ? Le choix des écoles d’ingénieur offert par les prépas "classiques" reste beaucoup plus vaste.
    • Intégrer une école Centrale, HEC ou une école des Mines : c’est un challenge qui peut être à votre portée. Pourquoi pas le tenter et peut-être le réussir ? Dans le cas contraire, vous trouverez de toutes manières une école à votre niveau.

    Les Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) vous permettent d’avoir de l’ambition !

  • Est-ce difficile ?

    Oui, la classe prépa est difficile dans les premiers mois et il faut apprendre à travailler rapidement et efficacement. Il ne faut pas avoir peur de la masse de travail qui vous attend mais soyez bien conscient que des générations l’ont surmontée ! Vous apprendrez à l’aborder calmement avec le temps et à gérer les différentes disciplines.

    Vous gagnerez beaucoup en efficacité au cours de votre cursus et votre motivation vous garantira la réussite aux concours..

    Pourquoi cela vaut-il le coup ?

    Vous apprendrez à acquérir des méthodes de synthèse, de réflexion et d’autonomie . Vous gagnerez en efficacité et vous serez riche de connaissances : c’est cela qu’apprécient les écoles d’ingénieurs, de commerce ou de management chez les étudiants de prépa et par la suite les recruteurs dans les entreprises.

    Vous aurez aussi soudé des liens solides avec vos camarades de classe car l’entraide est nécessaire et elle permet l’échange.
    Vous pourrez aussi accéder à un panel important d’écoles offrant un très large choix et c’est un avantage réel de pouvoir conserver cette possibilité ! Enfin, vous aurez en sortant de l’école la possibilité d’avoir une carrière évolutive.

  • Quelle est l’ambiance ?

    Le bruit court depuis longtemps que l’ambiance en prépa est détestable.
    Dans certaines classes préparatoires peut-être...
    Mais chez nous, C’EST FAUX !

    Il faut savoir que vous passez un concours national pour intégrer une école d’ingénieur avec parfois plusieurs centaines ou milliers de candidats : vos camarades de promo ne constitueront donc pas vos concurrents principaux...
    Aussi au sein de votre classe, vous ne trouverez pas par conséquent le climat qui peut apparaitre dans des formations où le concours en fin d’année sélectionne un (très) faible pourcentage d’étudiants d’une même université !

    Vous vous ferez un groupe d’amis et ce sont eux qui vous soutiendront, vous remonteront le moral en cas de coup de blues, vous expliqueront ce que vous ne comprenez pas et vous motiveront à bosser pour améliorer vos résultats.

  • Comment choisir sa classe prépa ?

    Les programmes des classes préparatoires sont des programmes nationaux : pas d’inquiétude par conséquent, tous les étudiants de prépa étudient les mêmes notions, les mêmes chapitres et les exercices s’inspirent souvent des sujets de concours. Pour nous, peu importe le niveau de la classe prépa que vous choisirez, seules votre motivation et vos capacités d’apprentissage détermineront vos résultats aux concours.

    Mais s’il faut être ambitieux au départ, il convient de penser aussi à la géographie et au logement, car si c’est possible, on peut apprécier de rentrer chez soi le soir pour se poser tranquillement et ne pas perdre trop de temps dans les transports. Choisir sa prépa donc doit se faire selon son cœur et non selon une quelconque stratégie : vous ne pouvez pas savoir à l’avance comment vous vous sortirez de vos études !

    Les enseignants en prépa ?

    La qualité des enseignants participe à votre réussite mais c’est d’abord votre travail qui détermine le succès final.
    Les enseignants sont là avant tout pour vous voir réussir et mettent pour cela à votre disposition, tous leurs conseils et leurs savoirs. N’hésitez pas à poser des questions en début ou à la fin de cours, ils y répondront bien volontiers.

  • Choix de l’internat ?

    La demande d’une place d’internat se fait en même temps que la demande d’inscription en prépa et les places sont attribuées selon des critères sociaux et géographiques.
    Mais il y a de nombreuses places au Lycée Dupuy de Lôme...

    Grâce à l’internat, pas de temps perdu dans les transports : ce sont donc autant de moments libérés permettant de souffler entre la journée de cours et le travail du soir.
    Par ailleurs avant le repas du soir, vous pouvez aller faire du sport avec les autres internes et ainsi vous changer l’esprit et vous détendre.

    Pour le travail après les cours, vous disposez de salles avec des tableaux ou de bureaux dans les chambres.

    Néanmoins, si vous habitez dans les environs proches, peut-être préférerez-vous rentrer chez vous le soir pour pouvoir ainsi retrouver un cadre familial auquel vous êtes habitués...

  • Faut-il avoir dès le départ un objectif précis d’écoles ?

    La plupart de nos étudiants ne savent pas en arrivant quelles écoles sont susceptibles de les intéresser et viennent d’abord acquérir des méthodes de travail.
    Vous-mêmes arriverez peut-être chez nous avec simplement le goût pour une matière et la volonté d’en savoir un peu plus ou encore la curiosité que vous éprouvez pour une discipline ou un domaine scientifique particulier.
    C’est généralement en deuxième année que les choix des élèves s’affinent : les écoles d’aéronautique par exemple ou les écoles militaires recrutent sur nos classes et peuvent attirer certains d’entre vous.

  • Hygiène de vie ?

    Le travail intellectuel fatigue beaucoup plus que l’on peut le penser. Pour être efficace et bien réussir sa prépa, il faut en premier lieu être en forme pour suivre attentivement les cours et donc ne pas se coucher trop tard (minuit dernier délai). Cela ne sert à rien de travailler trop pour rattraper ce que l’on n’a pas compris en cours car ne pas dormir assez risque de voir se mettre en place un cercle vicieux.
    La seule vraie bonne manière d’être en forme est d’avoir ses heures de sommeil et d’équilibrer ses heures de travail.

    Adieux loisirs ?

    Si vous comptez garder un niveau national dans votre discipline préférée, ça risque d’être difficile !
    Mais si vous avez l’habitude de faire du sport ou de la musique, CONTINUEZ ! Cela vous permettra de vous changer les idées, de vider votre esprit et de garder votre équilibre.
    En prépa au lycée Dupuy de Lôme, vous aurez vos week-end entiers (à partir du vendredi soir). Ce sera donc le moment où vous pourrez vous détendre (raisonnablement, par exemple le samedi après-midi), vous reposer surtout,... mais aussi travailler, car le week-end il y a du boulot !

  • Passage en deuxième année ?


    Le passage en deuxième année n’est pas systématique et le redoublement de la première année est impossible. Vous êtes inscrit dès la première année à l’université en double cursus, aussi si vous n’êtes pas admis en deuxième année, vous pouvez conserver le bénéfice de cette inscription parallèle pour repartir à l’université, en première ou deuxième année selon les crédits qui vous seront accordés à l’issue des conseils de classe.

    Cela dit, pas de panique car plus de 90% des étudiants de première année passent en deuxième année puisque, même s’il peut y avoir des difficultés, c’est le niveau global de l’étudiant qui est pris en compte et qui détermine la décision de passage.
    Autrement dit, un étudiant sérieux réussit toujours, que ce soit sur une voie classique menant à une école d’ingénieur ou de commerce (et ceci donc pour une très grande majorité d’entre eux) ou avec une réorientation vers l’université par exemple.

    Une école pour tous ?

    Une fois le passage en seconde année obtenu, le problème n’est plus de savoir si vous intégrerez une école car il est exceptionnel de voir un étudiant n’avoir aucun choix à l’issue de cette classe.
    Par ailleurs et à la différence de la première année, cette classe de deuxième année peut être redoublée (redoublement qui est à nouveau accordé sur décision du conseil de classe, mais qui peut être aussi choisi par un étudiant en vue d’atteindre une école différente de celles obtenues à l’issue des concours).

    La vraie question à se poser est : quelle école d’ingénieur ou de commerce ?
    Pour certaines "petites écoles" en effet, moins de la moitié des étudiants qui en sortent trouvent un travail au niveau cadre supérieur.
    Il faut donc viser des écoles à la fois dont la réputation n’est plus à faire et qui correspondent à vos aspirations et à vos possibilités.

  • L’anglais, les matières littéraires ?

    En filière commerciale, l’anglais est incontournable tout comme les matières littéraires : ces disciplines vont correspondre à presque 3/4 de vos cours. Mais les mathématiques ne sont pas secondaires et font souvent la différence aux concours : il ne faut pas oublier que ce sont des classes préparatoires "Economiques et Commerciales Scientifiques".

    Dans une perspective identique, l’anglais (ou les lettres) ne sont pas des disciplines annexes dans les classes scientifiques et y ont au contraire une grande importance : des points dans ces matières sont plus faciles parfois à obtenir aux concours, et ces points sont tout aussi précieux que ceux de maths, de physique, de chimie ou des sciences de l’ingénieur.
    Mais au-delà du concours que vous passerez, l’anglais par exemple sera aussi indispensable dans votre futur métier : il est donc important de s’y préparer par des lectures et des écoutes de documents sur internet.

    Enfin, toutes les écoles demanderont très prochainement à leurs étudiants d’avoir un niveau d’anglais reconnu à bac + 5 pour valider leur diplôme de fin d’études.

  • Aller au forum ?

    Bien sûr car ce sera l’occasion de rencontrer les enseignants et les étudiants de votre future classe préparatoire : il vous permettront de construire ou d’affiner votre projet, de répondre aux questions que vous vous posez encore, ou simplement de faire connaissance.

    Et évidemment, n’hésitez pas à regarder sur le site pour voir les résultats de nos anciens élèves : car qu’ils soient rentrés avec des possibilités modestes ou brillantes, c’est la réussite de chacun d’eux qui fait notre satisfaction et notre fierté.

Merci à Nicolas Bauchet pour ses dessins. Vous pouvez visiter son blog.