La CPGE ECG de Dupuy de Lôme

samedi 30 janvier 2021, par Franck LE FLOCH, Eric OUVRARD

 La prépa ECG, c’est quoi ?

Il s’agit de deux années après le Baccalauréat Général qui préparent à l’entrée à l’ensemble des 25 Grandes Écoles de Commerce et de Management. Comme toutes les prépas, elle implique un travail intensif, mais elle se distingue par son caractère très généraliste.

Le Lycée Dupuy de Lôme propose le parcours "Mathématiques appliquées + HGG"

Certaines écoles proposent des prépas intégrées : attention, celles-ci sont payantes, ne garantissent pas l’obtention d’un diplôme BAC+5 et ne sont pas proposées par les écoles les plus prestigieuses. La « voie royale » reste la classe prépa.

 Les débouchés

Il existe un grand nombre de grandes écoles de commerce et de management, et il y a plus de places dans ces écoles que de candidats. Les concours sont donc des épreuves de répartition. Le but : obtenir la meilleure école possible.

Après celle-ci, les carrières envisageables sont extrêmement nombreuses : banque et finance, ressources humaines, marketing, communication, informatique, etc.

Les nombreux stages en entreprise et autres initiatives prises par ces écoles (« speed dating » professionnels, visites, partenariats, mais surtout réseaux d’anciens étudiants) permettent de découvrir ces domaines et de faire son choix, tout en favorisant l’intégration professionnelle rapide.

Le taux d’embauche était en 2014 de 76% trois mois après la sortie des écoles de commerce. Le salaire moyen atteignait 31 000 euros bruts en France et 38 000 euros bruts à l’étranger.

Choisir une CPGE c’est aussi faire le choix d’une formation reconnue de qualité et de nombreux autres débouchés sont possibles :
IEP - Sciences Po (via un partenariat DDL - IEP de Rennes), 3ème année de licence, IAE, etc.

 Intégrer une ECG

La classe préparatoire ECG (économique et commerciale voie générale) est accessible sur dossier aux titulaires d’un bac général.
Cette filière s’adresse aux élèves ayant un goût pour l’histoire-géographie, le français, la philosophie et les langues mais également pour les mathématiques.
Un intérêt pour l’actualité et la culture, une curiosité intellectuelle et des capacités de rédaction et de réflexion sont des atouts importants.
La classe préparatoire ECG est une filière pluri-disciplinaire où les profils homogènes, sans être nécessairement excellents, sauront réussir.

Il est obligatoire d’avoir suivi un enseignement de mathématiques en Première et Terminale générales :

Choix cohérents (non obligatoires) pour les autres spécialités :
• « Histoire, Géographie et Géopolitique »
• « Sciences économiques et sociales » ;
• « Langues littératures et cultures étrangères » ;
• « Humanités, littérature et philosophie ».

La sélection d’entrée se fait via ParcourSup.
Les professeurs de la filière étudient tous les dossiers des candidats. Les bulletins de première et terminale ainsi que les notes du baccalauréat de français sont étudiés. Un classement des dossiers retenus est ensuite établi.

 Les Parcours ECG

Le contenu est le même pendant les deux années de la préparation aux concours.
Deux spécialités sont à choisir (leur disponibilité dépend des établissements).
En rouge, le parcours Dupuy de Lôme "Mathématiques appliquées + HGG"

La semaine se complète, comme dans toute CPGE, par des interrogations orales et un devoir surveillé.

 Pourquoi choisir Dupuy de Lôme pour la ECG ?

Parmi les points forts de notre prépa on peut citer :
- Des effectifs à taille humaine qui permettent un suivi personnalisé des étudiants
- Une équipe pédagogique toujours concernée par l’épanouissement des étudiants
- Un emploi du temps qui se termine le vendredi soir, libérant ainsi le week-end pour le repos et le travail personnel
- Des sorties pédagogiques au Théâtre de Lorient en relation avec le programme de culture générale et des rencontres de professionnels du spectacle
- Des conférences de géopolitique gratuites organisées par l’association Carrefour des Humanités Paul Ricœur dans l’amphithéâtre du lycée
- Une journée de conférences – Prépagora – sur le thème annuel de culture générale
- La visite d’écoles de commerce (ESC Rennes ou AUDENCIA à Nantes)
- Un partenariat avec l’IEP de Rennes.

 Témoignages

Téléchargez ici des témoignages d’étudiants en version pdf.

Margot, actuellement en deuxième année de prépa

C’est compliqué de choisir quoi faire après le lycée. Dans mon cas, je ne savais pas quoi faire car aucun métier ne m’attirait spécifiquement. J’ai choisi la prépa ECS car c’est une formation qui est assez générale et qui permet donc de garder un grand nombre de portes ouvertes. Cela a retardé une véritable spécialisation dans un domaine particulier et ça m’a permis de gagner - un peu - de temps pour réfléchir et étudier les choix qui s’offraient à moi.

Nadia, actuellement en deuxième année de prépa

J’ai décidé d’effectuer une classe préparatoire afin d’élargir mes connaissances, en particulier en histoire-géographie et en langues. Il était important pour moi de conserver une pluralité d’enseignements afin de mûrir mon projet professionnel. La régularité des DS et des interrogations orales nous oblige à être régulier, persévérant et rigoureux dans notre apprentissage, ce sont des atouts qui ne sont pas négligeables dans notre vie présente et future.
En ce sens, la classe préparatoire s’est présentée comme étant le meilleur choix. Aujourd’hui, elle m’apporte ce que je suis venue chercher sur le plan scolaire et me fait grandir sur le plan personnel, j’ai développé de nouvelles compétences et j’ai exploité d’une meilleure façon celles que possédais déjà. De plus, j’ai appris à travailler plus efficacement et à être mieux organisée. De manière globale, la prépa est enrichissante et nous apporte des qualités qui seront indispensables dans le monde du travail, du commerce.

Ewen, actuellement en première année de prépa

J’ai décidé d’intégrer une classe préparatoire économique et commerciale afin de préparer au mieux mon projet d’études qui est d’entrer dans une école de commerce.
Si j’ai choisi la prépa EC de Dupuy de Lôme, c’est en raison de sa taille humaine.

Léa , actuellement en première année de prépa

J’ai toujours eu, durant ma scolarité, une préférence pour les mathématiques et les matières littéraires (français et histoire).
C’est donc naturellement que je me suis dirigée vers une filière généraliste qui me permet de réfléchir pendant encore 2 ans à mon orientation.
Ça fait maintenant 3 mois que je suis en prépa et j’ai appris à m’organiser pour gérer les devoirs maison à rendre, les exercices à faire, les devoirs surveillés et les colles (oraux hebdomadaires) à préparer. Il est essentiel selon moi d’être motivé et organisé pour pouvoir tenir sur le long terme.

Jeanne, actuellement en première année de prépa

J’ai choisi de faire une classe préparatoire économique et commerciale, car je souhaitais me tourner vers un domaine plus général après ma terminale scientifique. J’ai choisi spécialement cette filière car toutes les matières me plaisaient. 
Durant les premiers mois dans cette classe, j’ai déjà réussi à apprendre à gérer mon stress et à trouver une bonne organisation dans mon travail.
Faire une classe préparatoire est selon moi un bon moyen de repousser ses limites et d’acquérir de bonnes bases pour sa vie professionnelle future.
Cela permet de mieux se connaître.

Mathieu, étudiant à KEDGE (intégration 2019)

J’ai choisi de faire une CPGE ECS car un chef d’entreprise de mon entourage m’a confié que lorsqu’il recrute, il élimine d’emblée les candidats n’ayant pas fait de classe préparatoire.
La classe préparatoire fut pour moi une expérience exceptionnelle que je recommencerai sans hésitation. Non seulement j’y ai appris énormément de connaissances et acquis une certaine culture générale (notamment grâce aux sorties au théâtre) mais je m’y suis également épanoui. Lors des entretiens, j’ai appris à parler de moi et à comprendre ce que chacune de mes activités m’apportait sur le plan personnel.
En bref, la prépa est avant tout une expérience humaine. On y apprend une rigueur de travail, beaucoup de choses mais on y rencontre aussi du monde ! Les amis que je m’y suis fait sont des amis que je verrais encore dans 20 ans.

Fanny, étudiante à NEOMA Rouen (intégration 2019)

La prépa a été pour moi à la fois la meilleure et la pire expérience de ma vie. Oui, la prépa c’est difficile, mais cela en vaut la peine : l’excellence qui se trouve au bout du tunnel vaut bien les sacrifices. C’est une formation assez éprouvante et stressante au long de ces deux années, on a parfois l’impression que les heures de travail consacrées à une matière ne sont pas récompensées mais la prépa est un marathon et non un sprint : la clé du succès est de travailler régulièrement, tout au long de l’année et dans toutes les matières.
Au-delà de cela, je ne regrette absolument pas d’avoir choisi ce parcours pour différentes raisons. D’abord, il y a une sorte d’émulation intellectuelle permanente : j’ai appris pendant ces deux années énormément de choses que je n’aurais sans doute pas découvert ailleurs, cela m’a permis d’acquérir une relative compréhension du monde dans lequel on évolue et j’en suis reconnaissante. Ensuite, la prépa c’est également beaucoup d’entraide : je n’ai jamais été dans une classe avec un tel esprit de groupe et je me sentais vraiment bien avec les élèves de cette classe. Enfin, la meilleure chose à faire selon moi est de ne pas tout sacrifier : il est important de continuer à faire du sport, ou voir des amis en dehors de la prépa, tout est une question d’organisation et c’est ce qui vous permettra d’obtenir un certain équilibre pendant ces 2 (voire 3) années. 

Juliette, étudiante à NEOMA Rouen (intégration 2020)

Un choix que je ne regrette pas  
J’ai choisi de faire une CPGE ECS parce que j’avais besoin d’être suivie dans mon travail personnel et que je souhaitais approfondir mes connaissances dans toutes les matières. Si ce choix était à refaire aujourd’hui, je n’hésiterais pas une seule seconde. Même si le rythme qu’impose une CPGE peut sembler un peu fou, on s’y adapte rapidement et il nous
permet de développer un esprit de synthèse et une efficacité d’organisation que l’on ne développerait pas autrement.

Une formation solide pour l’avenir
C’est la filière post-bac la plus généraliste, qui permet de construire et de structurer notre regard sur le monde, sur les grands enjeux de notre siècle et sur les défis auxquels nous serons confrontés dans notre vie professionnelle, tout en développant de façon significative nos compétences linguistiques en anglais et en LV2 (pour ma part, en allemand). Sans aller jusqu’à prétendre maîtriser ces deux langues, tout élève sortant de classe préparatoire vous assurera des progrès fulgurants qu’il a pu faire grâce à cette formation.

Une expérience humaine enrichissante
C’est, bien sûr, une formation très exigeante. Elle nécessite un véritable engagement, tant sur un plan scolaire que personnel. Néanmoins, c’est une véritable aventure humaine, qui nous permet de mieux nous connaître, tant dans notre travail que dans notre rapport à autrui. Je me suis découverte beaucoup plus travailleuse, curieuse et résistante que je ne l’aurais imaginé. J’ai été surprise de découvrir une telle solidarité, une telle entraide dans une filière réputée si égoïste. En vérité, chacun s’entraide et souhaite voir les autres réussir, pour aller le plus loin possible, tous ensemble.

Jean, étudiant à l’IEP de Rennes (intégration 2019)

J’ai intégré la classe préparatoire économique et commerciale du lycée Dupuy de Lôme après mon bac S car je cherchais une formation générale permettant d’ensuite se spécialiser dans de nombreux domaines. En effet, en terminale je ne savais pas encore dans quel domaine je souhaitais travailler plus tard et j’avais des intérêts pour de nombreuses matières.

Mes attentes ont été comblées, j’ai particulièrement apprécié la diversité des matières étudiées : géopolitique, mathématiques culture générales et langues. La petite taille de la promotion est particulièrement propice à l’épanouissement et m’a permis de créer des liens forts avec mes camarades et de bénéficier d’un très bon accompagnement de mes professeurs. La classe préparatoire m’a permis d’améliorer considérablement mes méthodes de travail et le système des khôlles (oraux hebdomadaires) m’a fait prendre confiance en moi à l’oral. Je recommande donc particulièrement cette formation à ceux qui sont curieux, veulent se garder des portes ouvertes et à ceux qui apprécient un cadre de travail bien défini. De plus, je ne puis que conseiller les petites prépas à taille humaine comme celle de Dupuy de Lôme qui m’a offert la plus belle ambiance de ma scolarité.

Après deux années enrichissantes en prépa j’ai pu intégrer sur dossier et après un oral la deuxième année du cursus de Sciences-Po Rennes. J’y ai étudié dans des domaines divers, tels que le droit administratif, l’économie, la sociologie, la science politique, etc... Cette année je suis les cours de l’université de Mannheim en science politique dans le cadre d’un échange Erasmus et j’espère pouvoir intégrer l’année prochaine un master dans le domaine de la défense. Outre mon admission à Sciences-Po Rennes j’étais également, à la fin de ma prépa, admissible à l’école de commerce Kedge Business School. Il est donc parfaitement possible d’avoir plusieurs objectifs.

Matéo, étudiant à l’IEP de Rennes (intégration 2019)

J’ai choisi de faire une classe préparatoire ECS, puisque passionné d’histoire et m’intéressant à l’actualité, je voulais faire de la géopolitique. Je voulais également continuer à faire des mathématiques et élargir ma culture générale. J’ai choisi le lycée Dupuy de Lôme puisque les professeurs sont très présents et à l’écoute, j’avais besoin de cette proximité. 

J’ai très bien vécu ma classe préparatoire, j’ai adoré faire ces deux années, les cours de géopolitique étaient extrêmement intéressants ainsi que ceux de culture générale. Très à l’aise à l’oral, faire des khôlles m’a toujours intéressé, qu’elles soient de mathématiques ou de géopolitique, argumenter sur un sujet ou un exercice m’a vraiment plu. Les sorties théâtres en cours de culture générale sont un plus pour notre expérience et permettent de s’ouvrir à toutes formes d’œuvres (danse, chant, musique…). 
L’avenir en école de commerce ne me plaisait guère, je voulais continuer à avoir des enseignements généraux : de l’histoire, de l’économie, de la géopolitique et des relations internationales, de ce fait je n’ai pas souhaité passer les concours des écoles de commerce. J’ai passé le concours parallèle pour intégrer Sciences Po Rennes, j’ai envoyé un dossier rempli par mes professeurs ainsi qu’une lettre de motivation et un CV, puis j’ai été choisi pour passer un oral de motivation au cours duquel j’ai été pris pour intégrer l’IEP en deuxième année.

La deuxième année à Sciences Po est très générale avec des cours d’Histoire, d’économie, de sociologie et de droit mais on choisit des options qui définissent un profil chez chacun des élèves. Enfin, je suis actuellement en troisième année, synonyme d’année de mobilité internationale où je réalise un stage en Mission de Défense près de l’ambassade de France à Athènes. Si la situation sanitaire le permet, je devrais partir à Saint-Pétersbourg en février pour suivre des cours à l’Université.

 Les résultats

Après deux années de prépa, 90 % de nos étudiants poursuivent leurs études au niveau L3, dont 73% en école de commerce et 3% à l’IEP de Rennes (via notre partenariat). Les 10 % restants (cubes) retentent les concours l’année suivante et obtiennent donc satisfaction après trois ans de prépa.

Tous les détails sur les intégrations de nos anciens étudiants sur la page résultats

 FAQ

Combien coûte une école de commerce ? Existe-t-il des solutions de financement ?

Les écoles coûtent entre 4500 et 10000 euros par an. Il existe toutefois de nombreuses solutions de financement : bourse au mérite (les écoles financent une partie des frais de scolarité des candidats les mieux classés dans leur école), alternance (souvent en deuxième et troisième année), année de césure (un an d’emploi entre la deuxième et la troisième année), prêts à taux zéro, prêts à rembourser uniquement après embauche, etc.

Ne peut-on pas intégrer une école de commerce sans faire de prépa ?

Il existe en effet des voies alternatives (Bachelor, admissions parallèles). Toutefois, celles-ci sont généralement payantes (la classe prépa est peu onéreuse – l’équivalent d’une année d’université – de zéro euro pour les boursiers à environ 450 euros).
De plus, ces filières ne garantissent pas que le cursus Bac+5 soit complété. Certains élèves ne seront pas autorisés à poursuivre leurs études dans leur école.
Enfin, les écoles les plus prestigieuses ne recrutent pas via les admissions parallèles. En intégrant via une prépa, les candidats conservent la possibilité d’intégrer la meilleure école possible, ainsi que celles présentant les options qui leur plaisent, ce qui n’est pas toujours le cas en intégrant juste après le Bac.

Quelles notes dois-je avoir pour être accepté en prépa à Dupuy de Lôme ?

Il n’y a pas de niveau « seuil » et les commentaires des professeurs ainsi que les avis des conseils de classe sont déterminants. Des élèves n’ayant pas obtenu de mention au Bac réussissent très bien à intégrer une école, s’ils sont motivés et travailleurs.

Combien de temps faut-il travailler par jour ?

Cela dépend de chacun. Il paraît toutefois clair que le travail régulier – c’est-à-dire quotidien – est essentiel. Mais il faut aussi savoir conserver une vie sociale, une bonne forme physique ainsi que des activités culturelles et sportives. Le juste équilibre sera à trouver en début de première année. « L’extinction des feux » se fait en général au plus tard à minuit à l’internat – sauf peut-être les veilles de devoirs !

Pourquoi choisir DDL plutôt qu’un lycée plus "prestigieux" ?

De l’avis général de nos étudiants, l’encadrement est le point fort de notre prépa. Les effectifs sont raisonnables (de 22 à 35 élèves ces 5 dernières années) et les enseignants s’investissent au maximum pour aider à leur réussite. L’ambiance des promotions est bonne, et l’entraide joue un rôle important. Tout cela n’entrave en rien les chances d’intégrer les écoles les plus prestigieuses, au contraire !

Il est nécessaire d'être connecté afin de participer au forum